Projet Harri, Québec, Canada

Projet en bref

Statut:

Stade initial d’exploration

Emplacement:

Corridor aurifère Detour-Fenelon, environ 50 kilomètres à l’est de la mine d’or Detour Lake (Kirkland Lake Gold)

Métaux:

Or, métaux de base (SMV)

Propriétaire:

100% Wallbridge

Exploration en cours:

Révision des données du projet pour établir des cibles d’exploration  

Ressources minérales:

Aucune 

  • Aperçu

    Le projet Harri fait partie du portefeuille de propriétés couvrant 739 km2 sur le corridor aurifère Detour-Fenelon provenant de l'acquisition de Balmoral Resources Ltd. Le projet est situé entre les projets Martinière et Fenelon Gold de la Société et couvre 20 kilomètres de la zone de déformation Sunday Lake (« SLDZ »), une structure est-ouest majeure dans la ceinture de roches vertes du nord de l'Abitibi qui abrite la mine d'or Detour Lake en Ontario (Kirkland Lake Gold). 

    À l'heure actuelle, il n'y a pas de minéralisation d'or ou de métaux de base significative connue sur le projet Harri. Les conditions géologiques soutiennent le potentiel de découvertes de SMV et le potentiel d'or le long des structures ou des éventails de la SLDZ régionale. 

    Cartes et images (cliquez pour agrandir)

    Carte générale de la région
    Géologie régionale
  • Programme en cours

    Il n’y a pour le moment aucun plan d’exploration pour 2020. 

  • Bref historique

    Les activités d’exploration sur le projet Harri datent de la fin des années 50. Des levés géophysiques ont été menés et suivis de forages au diamant des anomalies magnétiques et électromagnétiques. La majorité des 41 trous de forage historiques sont situés dans la portion centrale du projet. Certains trous ont rapporté des intersections de zones de sulfures semi-massifs avec des teneurs anormales en cuivres. 

  • Géologie et minéralisation

    Le projet Harri est largement recouvert de mort terrain, et donc la majorité de l’information géologique provient des forages qui ont été réalisés et des données géophysiques disponibles. La géologie du projet est interprétée comme étant une séquence volcanique mafique, avec des coulées, des unités sédimentaires de type greywacke, des unités volcaniques felsiques et des lithologies intrusives mineures. Les données magnétiques suggèrent une activité mafique intrusive limitée. 

    À la frontière sud du projet, des roches sédimentaires sont exposées sur environ 10 kilomètres, dans ce qui est interprété comme étant le cœur d’une structure de dôme anticlinal. Cette formation inhabituelle est entourée d’une vaste série de conducteurs électromagnétiques. Les forages entrepris dans ce secteur ont été dirigés principalement vers des cibles de SMV (Zn-Cu) avec un succès limité. Les occurrences de métaux de base sont contenues dans des mudstone graphitiques ou un mélange de roches volcaniques et sédimentaires de la séquence et sont présentes sur les bordures de l’anticlinal sédimentaire. La stratigraphie de ce secteur demeure incomprise. Le gisement de SMV Cu-Zn-Ag-Au de classe mondiale de Selbaie est situé à moins de 12 kilomètres au sud. 

    La SLDZ qui borde le projet Harri au sud n’a été testée que légèrement. Aucune minéralisation aurifère n’a été rapportée jusqu’à présent. 

    Sur le côté est du projet Harri, un dyke tardif (protérozoïque ?) orienté vers le nord coupe transversalement les structures et la stratigraphie orientées est-ouest. Un mouvement significatif est interprété pour cette structure (à la fois latéral et vertical), qui semble remplir une structure de faille orientée vers le nord-ouest. Le corridor aurifère Bug Lake du projet adjacent Martinière possède une orientation semblable. 

    Cartes et images (cliquez pour agrandir)

    Géologie régionale

​​Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles