Martinière Project, Québec, Canada

Projet en bref

Statut:

Stade d’exploration avancée 

Emplacement:

Corridor aurifère Detour-Fenelon, environ 45 km à l’est de la mine d’or Detour Lake (Kirkland Lake Gold) et 30 km à l’ouest de Fenelon Gold

Métal:

Or

Propriétaire:

100% Wallbridge

Exploration en cours:

Identification des cibles de forage et préparation du budget en cours pour développer le programme d'exploration pour le second semestre de 2020

Ressources minérales:

Ressources indiquées de 591 000 onces et ressources présumées de 54 000 onces divisées à 73 % / 27 % entre les ressources à ciel ouvert et souterraines (mars 2018)

  • Aperçu

    Le projet Martinière est situé à environ 110 kilomètres à l’ouest de la ville de Matagami et à 150 kilomètres au nord d’Amos, au Québec, Canada. Avec l’acquisition de Balmoral Resources Ltd. (« Balmoral »), Wallbridge a augmenté la superficie de ses propriétés de 10,5 km2 à 739 km2, suivant l’extension est de la zone de déformation Sunday Lake (« SLDZ »), une structure est-ouest majeure du nord de la ceinture de roches vertes de l’Abitibi et qui contient la mine d’or Detour Lake (Kirkland Lake Gold) en Ontario. Le projet Martinière est situé à 45 kilomètres à l’est de la mine Detour Lake et fait partie d’un groupe de claims contigus d’une superficie totale de 61,7 km2

    Balmoral a acquis le projet Martinière en novembre 2010 et, de 2011 à 2017, a effectué 519 trous de forage au diamant pour un total de 133 852 mètres, et a publié une première estimation de ressources minérales en mars 2018. Leurs travaux ont élargi les intersections historiques des gîtes aurifères Bug et Martinière West et ont identifié plusieurs zones et indices supplémentaires, dont la minéralisation de sulfures massifs volcanogènes.

    Cartes et images (cliquez pour agrandir)

    Carte générale de la région
    Géologie régionale
  • Bref historique

    L’or du projet Martinière a été découvert en 1997 par Cyprus Canada Inc. Leur programme de 8 trous de forage a intercepté trois horizons aurifères distincts. En 1998, la propriété a été acquise par International Taurus Resources Inc. (fusionnée avec American Bonanaza en 2004) qui, entre 1999 et 2000, ont complété 21 trous de forage pour un total de 3 807 mètres. Le fait saillant de la campagne de forage de 2000 a été une intersection de 14,40 g/t Au sur 4,20 m dans la zone centrale. Les résultats ont indiqué que la minéralisation à haute teneur aurifère était contenue dans des veines et des pousses, de nature semblable à la minéralisation aurifère à haute teneur du projet Fenelon Gold. 

    Le programme de forage d’American Bonanza en 2006-07 (22 trous de forage) a permis d'élargir la minéralisation aurifère connue dans la zone West et la zone Central et a conduit à la découverte de la zone Martinière East (trou MD07-20 qui a recoupé 2,30 g/t Au sur 28,40 m). Ce trou représentait à l’époque le trou le plus à l’est de la propriété et indiquait un potentiel de zones aurifères de tonnage en vrac. American Bonanza a vendu la propriété à Balmoral Resources Ltd. (« Balmoral ») en 2010 sans avoir complété plus de travaux. 

    Balmoral a effectué plusieurs phases de forage entre 2011 et 2017, pour un total de 133 852 mètres dans 519 trous de forage au diamant. Ces trous ont délimité deux tendances aurifères majeures, les zones de cisaillement Martinière West et Bug Lake, ainsi que plusieurs occurrences aurifères à haute teneur à l’extérieur de ces zones. Une première estimation des ressources minérales a été publiée en mars 2018. 

  • Géologie et minéralisation

    La zone de déformation Sunday Lake (« SLDZ »), une structure de faille régionale majeure qui peut être tracée sur plus de 150 km au Québec et en Ontario, traverse la limite sud du projet Martinière. Les roches dominantes sont des roches volcaniques mafiques, qui sont généralement orientées nord-nord-est et sont modérément inclinées vers le sud-est. 

    La structure en importance sur le projet est la zone de faille Bug Lake (« BLFZ »), orientée nord-nord-ouest et qui contient le gisement Bug. La BLFZ est une unité porphyrique de quartz à grain fin qui présente à ses bordures des zones de brèches intenses et de cisaillement locales, de silicification et d’altération de séricite. La minéralisation aurifère, associée typiquement à de la pyrite à grain fin, est présente dans les zones de silicification et d’altération qui entourent le porphyre ainsi que dans les structures subparallèles et les zones de veines qui se développent dans le toit et le mur de faille de la BLFZ. 

    La minéralisation à haute teneur aurifère (> 3 g/t Au) du gisement Bug est associée aux zones à plus forte concentration de minéralisation de pyrite, de veines de quartz, ainsi que de la minéralisation aurifère mineure dans les parties les plus altérées et déformées du secteur. De vastes halos de roches à plus faibles teneurs aurifères entourent cette minéralisation à haute teneur sur plusieurs mètres, parfois sur plusieurs dizaines de mètres. Le système minéralisé a été défini sur plus ou moins 1,8 kilomètre en surface et à des profondeurs verticales de plus de 700 mètres, et le système reste ouvert en profondeur. La minéralisation aurifère est présente à plusieurs endroits distincts, qui collectivement couvrent une largeur de 30 mètres à plus de 120 mètres, centrés autour de la BLFZ. 

    L’autre tendance aurifère dominante est la zone de cisaillement Martinière West (« MWSZ ») qui est orientée vers le nord-est et qui contient le gisement Martinière West. Elle coupe la portion sud d’une intrusion gabbroique multiphase et est interprétée comme étant une faille secondaire partant de la SLDZ. La MWSZ est stratigraphiquement concordante, d’une largeur variant de 200 à 300 mètres et définie par une faible structure de déformation, des veines et de la silicification localisée, ainsi que par 1 à 5 % de pyrite disséminée. Elle est orientée à un angle d’environ 60 degrés par rapport à la BLFZ. 

    Le gisement Martinière West comprend une série de sous-zones minéralisées à l’intérieur de la MWSZ, qui sont subparallèles et abruptement inclinées. Les zones de cisaillement et les veines individuelles ont des largeurs de 0,1 à 10 mètres et de 1 à 40 centimètres respectivement. La minéralisation aurifère est associée à de larges zones d’altération de séricite, avec au centre, des zones de veines de silice-sulfure et une silicification intense. Les plus hautes teneurs aurifères sont associées le plus souvent à de la pyrite abondante, ainsi qu’à de l’arsénopyrite et des sulfures contenant des métaux de bases dans une moindre mesure. Les associations de multiples sulfures contenant des métaux de base et le style de minéralisation se distinguent de la minéralisation associée à la BLFZ, ce qui suggère la présence d’un système plus large d’au moins deux fluides aurifères distincts, qui ont tous deux produit une minéralisation aurifère à haute teneur. 

    Le gisement Martinière West a été défini sur une longueur de 400 mètres par 3 à 15 mètres de largeur, avec une zone de minéralisation aurifère associée à des sulfures jusqu'à une profondeur verticale de 325 mètres et demeure ouverte en profondeur. 

    Cartes et images (cliquez pour agrandir)

    Géologie régionale
  • Estimation des ressources minérales

    Balmoral a rapporté une estimation des ressources minérales pour le projet Martinière en mars 2018, qui a été préparé par Ginto Consulting Inc. (Vancouver, C.-B.). Cette estimation des ressources inclut deux estimations séparées pour les gîtes aurifères Bug et Martinière West. 

     

    INDIQUÉES

    PRÉSUMÉES

     

    Teneur aurifère de coupure

    (g/t)

    Tonnage

    (tonnes)

    Teneur Au

    (g/t)

    Contenu

    (onces)

    Tonnage

    (tonnes)

    Teneur Au

    (g/t)

    Contenu

    (onces)

    Ratio de décapage

    RESSOURCES MINÉRALES À CIEL OUVERT

    0,5

    6 827 183

    1,96

    431 225

    132 147

    2,50

    10 622

    11,6

    RESSOURCES MINÉRALES SOUTERRAINES

    2,5

    1 092 415

    4,54

    159 417

    231 273

    5,75

    42 722

     

    RESSOURCES TOTALES AUX TAUX DE COUPURE PRÉFÉRÉS

    0,5/2,5

    7 919 598

    2,32

    590 642

    363 420

    4,57

    53 344

     

     

    Les hypothèses et les notes qui accompagnent cette première estimation des ressources sont énumérées ci-dessous : 

    1. Les ressources minérales sont rapportées dans le cadre d’une mine à ciel ouvert optimisée, à une teneur de coupure de 0,5 g/t Au pour la portion en surface, et à une teneur de coupure élevée de 2,5 g/t Au pour la portion souterraine.
    2. Les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales; leur viabilité économique n’ayant pas été démontrée. Il n’y a aucune certitude qu’une partie ou que toutes les ressources minérales seront converties en réserves minérales. L’estimation des ressources minérales peut être affectée par des facteurs environnementaux, de permis, légaux, de titres, de fiscalité, sociopolitiques, de marketing ou autres. 
    3. Les définitions de l’ICM ont été suivies pour la classification des ressources minérales indiquées et présumées. Les quantités et teneurs des ressources minérales présumées dans cette estimation sont de nature incertaine et il n'y a pas eu suffisamment d'exploration pour les catégoriser dans les ressources indiquées. Il est aussi incertain que la poursuite de l'exploration aboutira à leur reclassement dans une catégorie de ressources minérales indiquées.
    4. La personne qualifiée et indépendante pour cette estimation des ressources minérales, tel que défini par le Règlement 43-101, est M. Marc Jutras, P. Eng, M.A.Sc., dirigeant de Ginto Consulting Inc. La date effective de cette estimation est le 27 mars 2018.
    5. Bien que les résultats soient présentés non dilués, les ressources minérales rapportées sont considérées comme ayant des perspectives raisonnables pour une éventuelle extraction économique. Les ressources minérales en surface sont contraintes par une enveloppe de mine à ciel ouvert optimisée, tandis que la portion souterraine est rapportée avec une teneur de coupure aurifère élevée.
    6. Cette estimation inclut plusieurs zones/sous-zones de minéralisation distinctes. 
    7. Les ressources ont été compilées avec des teneurs de coupure de 0,5, 0,7 et 1,0 g/t Au pour l’évaluation des estimations de mine à ciel ouvert et de 2,0, 2,5 et 3,0 g/t Au pour l’évaluation des estimations souterraines (voir le tableau ci-dessous).
    8. L’estimation des ressources du scénario de base utilise une teneur de coupure de 0,5 g/t Au pour les ressources contraintes dans une mine à ciel ouvert optimisée et de 2,5 g/t Au pour les ressources à l’extérieur de la fosse. 
    9. Les calculs utilisés pour définir les teneurs de coupure pour les ressources du scénario de base : (en $US) 1,80 $/t pour le retrait du mort-terrain, 2,00 $/t pour une mine à ciel ouvert, 50,00 $/t pour une mine souterraine, 17,00 $/t pour le traitement (pour le scénario à ciel ouvert et souterrain), 2,50 $/t pour les frais généraux et administratifs et un taux de récupération de 91 %. 
    10. Un taux de récupération aurifère de 91 % a été atteint dans les tests limités qui ont été effectués sur le gisement Bug. Le gisement Bug contient la majorité de la ressource estimée. Des taux de récupération allant jusqu’à 97 % de concentration, et de 72 % globalement ont été atteints avec les tests préliminaires du gisement Martinière West. 
    11. Pour le scénario à ciel ouvert, les inclinaisons des parois ont été estimées à 50 degrés pour la partie exploitée et de 25 degrés dans le mort terrain. 
    12. Les calculs utilisent un taux de change $US/$CA de 1,22 et un prix de l’or de 1 300 $US, respectant les consensus des estimations à long terme. 
    13. Les teneurs de coupure devront être ré-évaluées à la lumière des conditions futures du marché (prix des métaux, taux de change, coûts de production). 
    14. La densité a été estimée pour chaque lithologie à partir des échantillons mesurés. La densité des zones minéralisées a été calculée à partir d’une base de données de valeurs mesurées. 
    15. La ressource a été estimée avec le logiciel Vulcan. L’estimation est basée sur les résultats de 490 trous de forage au diamant (91 988 m). La date finale pour la base de données est le 30 janvier 2018. 
    16. Une limite de haute teneur a été appliquée sur la base de données d’analyse composées et ont été établies par zone. 
    17. Les composites ont été faits à partir des intersections de trous de forage qui étaient compris dans les zones minéralisées (longueur composite de 1,0 m).
    18. Les ressources ont été évaluées à partir des composites et des résultats des analyses des trous de forages dont la limite supérieure a été définie par un krigeage ordinaire en trois passes et une méthode d’interpolation d’inversion des distances au carré dans un modèle de bloc (taille des blocs = 2,5 x 2,5 x 2,5 m).
    19. Les ressources minérales présentées sont catégorisées comme ressources indiquées et présumées basées sur l’espacement des forages et de la continuité géologique et des teneurs. Basée sur la nature de la minéralisation, une distance moyenne maximale des composites de 40 m a été utilisée pour les ressources indiquées du gisement Bug et de 35 m pour le gisement Martinière West. 
    20. Once (troy) = tonnes métriques x teneur /31,10348. Les calculs ont utilisé des unités métriques (mètres, tonnes et g/t). Les contenus en métal sont présentés en onces. 
    21. Le nombre de tonnes métriques et d’onces contenues a été arrondi au millier près. Tout écart dans les totaux est dû à l’arrondissement.
    22. La quantité et la teneur des ressources présumées rapportées dans cette estimation des ressources minérales sont de nature incertaine et il n'y a pas eu suffisamment d'exploration pour définir ces ressources présumées comme étant indiquées ou mesurées, et il n'est pas certain que la poursuite de l'exploration permette de les reclasser dans ces catégories.
  • Rapport technique
  • Cartes et sections

​​Souscrire à notre liste de diffusion